En détention : Cheikh Gadiaga, malade, demande pardon à ses victimes et sollicite la clémence de la justice

228

Cheikh Gadiaga, « homme d’affaires », emprisonné depuis plusieurs mois, traverse une phase critique de son existence. Peinant à supporter les dures conditions carcérales, Cheikh Gadiaga, malade depuis 48 heures, a pris le soin depuis sa cellule, pour demander pardon à ses victimes. L’ami de Cheikh Amar, en prison pour extorsion de fonds sollicite aussi, la clémence de la justice sénégalaise.

La vie des hommes peuvent prendre plusieurs directions. La bonne, tout comme la plus mauvaise. Parfois, moins alertes, certains, en apprendront à leur dépend. D’autres, trouvant la vie très facile, prennent des pentes vertigineuses. Toutes les portes s’ouvrent à eux. Ils atteignent à la va-vite, les sommets de la gloire, avant de tendre vers une chute libre. Bonjour les dégâts. Cheikh Gadiaga, logé dans cette catégorie, ayant maille à partir avec la justice, a appris des leçons de sa situation carcérale. Ses laudateurs et autres prétendus amis, l’ont royalement zappé et abandonné à l’épreuve de son emprisonnement.

Ainsi, dix mois après son face à face avec le maitre des poursuites, Cheikh Gadiaga demande pardon à toutes les personnes qui se sont senties offensées par ses récentes sorties. «Je m’excuse pour ce que j’ai fait», a-t-il dit, à travers une lettre.

Sous ce registre, l’homme jadis, proche de Cheikh Amar n’a pas manqué de confesser sur ses déboires, sa vie carcérale et sa situation familiale. Abattu et désespéré, regrette l’abandon de ses proches. Suite à cette solitude, il reconnaît ses erreurs, tout en sollicitant une demande de clémence à la justice sénégalaise.

Malade depuis près 48 heures, Cheikh Gadiaga, étant détenteur d’un site d’information, promet de laisser le secteur de la presse à ces vrais acteurs. Etant un illettré, ignorant intégralement la loi et utilisé par des tiers, Cheikh Gadiaga, laissé seul à son sort, regrette le fait que des gens l’activait, tout en utilisant sa naïveté pour faire leurs affaires.

Aux dernières nouvelles, il a été révélé que la généreuse, Momy Kébé a retiré sa plainte et lui pardonne tout. Mais, il reste l’action publique en son encontre. Présentement, seule la clémence de la justice et la générosité de ses hommes pourraient l’aider à se tirer d’affaires.

La prison, étant l’endroit idéal pour se repentir. Cheikh a appris à comprendre et, à connaître des réalités de vie en prison. Maintenant, c’est à la justice de lui tendre la perce pour qu’il recouvre sa liberté et rejoigne les rangs de la droiture.

LERAL

SHARE