Kawtef : Un ex-mannequin traine ses supérieurs en justice pour harcèlement $£xµel

120

Une affaire de « chantage et d’harcèlement sexuel » éclabousse le Centre des hautes études de défense et de sécurité (CHEDS) placé sous la tutelle de l’État-major Particulier de la présidence de la République.

L’employée F. F., analyste en défense, sécurité et paix, a intenté un procès contre le CHEDS pour licenciement abusif devant le tribunal du Travail. Selon Les Échos, l’ex-mannequin, qui occupe le poste de chargée de programme à la direction de la recherche et de la publication du CHEDS, confie avoir été victime de « harcèlement sexuel » de la part de ses supérieurs.

Les faits remontent au mois de mars dernier. Mais, selon d’autres sources du journal, son licenciement est lié à ses nombreux retards et absences répétées, rapporte la même source.

SHARE