Yeumbeul- V*ol Suivi de Grossesse : Il engrosse l’adolescente et l’incite à avorter

100

A. Camara a été déféré au parquet par la Sûreté urbaine (SU), pour viol suivi de grossesse sur mineure et tentative d’avortement. Il est accusé d’être l’auteur de la grossesse d’H. Barry, une adolescente de 15 ans.

C’est avec des yeux embués de larmes que l’oncle de la petite H. Barry a franchi le portail de la Sûreté urbaine du commissariat central de Dakar, pour déposer une plainte contre A. Camara qu’il accuse d’avoir envouté, violé et engrossé sa fille. A. Barry soutient que c’est sur Snapchat qu’A. Camara et H. Barry se sont connus. De cette connaissance, est née une petite relation amoureuse qui a connu une fin douloureuse.

Car, au fil du temps, M. Camara a fini de persuader l’adolescente de lui rendre visite à son domicile à Yeumbeul. Elle a été accueillie dans la chambre de son petit-ami qui lui a servi de la boisson. Après l’avoir bue, elle a perdu connaissance.

Selon le plaignant, M. Camara a déshabillé la fille et entretenu des relations intimes avec elle. Puis, il lui a demandé de rentrer chez elle, en lui payant un taxi.

Dans cette affaire, la mère de la présumée victime a été aussi entendue par les hommes du commissaire Bara Sangharé. D. Diawara a confirmé les propos de son mari, avant d’ajouter que sa fille a eu, à maintes reprises, des relations avec son amant, et toujours chez lui. D’après la dame, sa fille lui a confié que, la première fois, elle avait beaucoup pleuré et de retour chez elle, son slip était tacheté de sang. Qu’elle a su tout cela, quand elle a remarqué des changements physiques chez sa fille. Elle avait des retards de menstrues. C’est ainsi qu’elle a pris les soins d’un toubib pour en savoir davantage. Le médecin, sur place, leur informa que leur fille est en grossesse de deux mois.

Désarçonnée par cette nouvelle, elle a interrogé sa fille qui lui a révélé que c’est l’œuvre d’A. Camara. Elle a ajouté qu’ils ont eu plusieurs relations intimes non-protégées. Les recherches effectuées sur son téléphone ont permis à la maman de voir des messages où le petit-ami ordonne à sa fille d’avorter, en lui proposant des substances médicinales.

Camara, âgé de 24, ans a été cueilli chez lui pour les besoins de l’enquête, après que la famille de la victime est parvenue à localiser son domicile. Lors de son interrogatoire, le mécanicien de profession n’a pas nié les faits. Seulement, il a laissé entendre que sa copine était consentante pour toutes les relations intimes. Il a confié être l’auteur de la grossesse.

‘’Je reconnais avoir dépucelé la fille et avoir eu plusieurs relations intimes avec elle. C’est au mois de mai dernier que nous avons commencé à sortir ensemble. Je l’ai invitée chez moi. Elle est venue, je lui ai servi de la boisson. Nous avons commencé à flirter et faire l’amour par la suite. Quand elle m’a fait part de sa grossesse, je voulais qu’elle avorte. Je lui ai proposé des médicaments tels que la nivaquine, le tonic, l’Efferalgan entre autres médicaments’’, a-t-il confié aux limiers.

A la fin de sa période de garde à vue, il a été déféré au parquet pour les délits de viol suivi de grossesse sur mineure et tentative d’avortement

Enquete

SHARE