Les premiers patients vaccinés révèlent ce qu’ils ressentent 24h après

357

Ils font partie des premières personnes à avoir pris le vaccin anti covid-19 au Sénégal. Ont-ils eu des effets secondaires ? Ressentent-ils des douleurs ou présentent-ils de la fièvre ? Trois d’entre eux se confient..

«Je n’ai rien ressenti. Même le point de piqûre n’a pas été douloureux pour moi. Très honnêtement. Je n’ai aucune sensation de douleur. Je vais même démarrer une réunion avec le ministre en charge de l’Urbanisme qui nous a convoqué pour une séance de travail», explique Mballo Dia Thiam à igfm.

L’Imam Moctar Ndiaye de la mosquée de liberté aussi a pris sa première dose hier mardi. Mais, il n’a senti aucune anomalie : «Je ne ressens rien, je ne vais très bien Dieu merci. Ca ne m’a pas empêché de vaquer à mes occupations. Je suis très actif et en forme», indique le religieux. Même son de cloche chez Moustapha Diakhaté : «Je me porte comme un charme 24 heures après avoir pris ma première dose de vaccin anti covid-19.»

A l’endroit de ses concitoyens, l’ex député indique que «les vaccins et la vaccination que nous proposent les autorités sanitaires sont le bon choix pour protéger les populations et éradiquer cette maudite maladie.» Le parlementaire, qui fait partie des personnes cibles, car asthmatique, s’est aussi présenté aux vaccinateurs par devoir civique. Il dit même avoir voulu se faire vacciner en premier, deux semaines avant les autres, pour permettre aux autorités sanitaires de voir s’il y a des effets secondaires.

«Je me suis fait vacciner, d’abord pour me protéger contre la covid-19. Je l’ai fait aussi parce que nous sommes des imams, des modèles et porteurs de voix. Si nous nous faisons vacciner, cela pourrait dissiper les craintes de la population. En plus, c’est un acte civique et citoyen, fortement recommandé par l’Islam, car allant dans le sens de la préservation de la vie humaine», indique l’imam Ndiaye.

Mballo Dia Thiam, membre du personnel médical a, lui, décidé de se vacciner pour montrer qu’ils ont toujours cru en la vaccination. «Et nous pensons que cette vaccination est l’unique espoir pour vaincre la pandémie. Nous sommes cibles privilégiées dans cette vaccination et nous sommes aussi les acteurs. C’est nous qui avons fait le succès du Pev. Et c’est aussi une façon de montrer la voie à suivre aux populations », indique-t-il.

La campagne de vaccination a commencé hier mardi à Dakar. Le démarrage est prévu ce mercredi à Kaolack, Matam, Saint Louis et Thiès. Jeudi, ce sera au tour de Sédhiou, Fatick, Kaffrine, Louga et Ziguinchor d’entamer la campagne. Et le lundi 1er mars, les régions de Tamba, Kédougou, Diourbel et Kolda entretont dans la danse.

SHARE